Comment se déroule l’examen du permis moto ?

Il est vrai que le processus d’obtention du permis moto français a récemment été modifié, mais les phases de l’examen n’ont guère changé. Le candidat doit passer un test en deux parties après avoir passé un examen visuel.

Le « plateau » est la première épreuve, et elle vise à évaluer les talents d’un candidat au-delà de la circulation. À l’issue de cette épreuve, l’inspecteur procède à une évaluation orale de la sécurité routière. L’étape suivante est un test de conduite de 30 minutes visant à évaluer la capacité du candidat à conduire une moto sans mettre en danger les autres usagers de la route.

La procédure de l’examen du permis moto

Les candidats doivent d’abord passer un test de plateau, qui vise à évaluer leurs aptitudes à la conduite en dehors de la circulation. Les candidats devront ensuite passer l’examen de circulation, qui évaluera les connaissances et le comportement du candidat afin de conduire sans mettre les autres en danger.

L’examen de l’État de New York dure environ 45 minutes. Pour passer l’examen sans être recalé, les candidats doivent apporter leur casque de moto et tous les autres équipements requis au lieu de l’examen dans leur intégralité.

Un casque homologué, des gants de moto performants, une veste avec une protection dorsale, un pantalon de moto et des bottes de moto font partie des accessoires et outils qui doivent être autorisés.

Si le candidat ne porte pas tous ces accessoires, il échouera à l’épreuve.

Un test de vue doit se faire avant l’examen

Un examen de la vue est également requis pour la conduite d’une moto, tout comme pour le permis voiture. Lors de la partie pratique du permis moto, les inspecteurs du permis de conduire procèdent généralement à ce type d’examen de la vue.

En général, le candidat doit être capable de lire à haute voix les plaques d’immatriculation de voitures garées à 20 mètres. S’il échoue, il aura une nouvelle chance avant la fin du test. Si cette tentative échoue également, le candidat sera contraint de passer une visite médicale afin de bénéficier d’une rééducation adaptée.

L’épreuve du plateau et l’examen de circulation lors de l’examen

Voici ce que vous devez savoir sur les épreuves de route et de plateau de l’examen du permis moto.

A lire aussi : comment rédiger un rapport de stage ?

L’examen du plateau

La composante moto est testée au moyen d’une épreuve qui se déroule en dehors de la classe sur une sorte de plateau. Ce test, en général, peut durer environ 15 minutes et permet au candidat de démontrer sa compréhension.

Au cours de ce type d’exercice, l’inspecteur évaluera trois sortes de capacités distinctes, notamment la gestion de l’équilibre en présence et en l’absence d’un passager, l’utilisation de différentes commandes automobiles, le freinage et les réactions d’évitement sur une moto.

Le candidat est interrogé de manière audible sur sa conscience de la sécurité à la fin du cours. Le candidat est jugé sur sa façon de gérer un scénario difficile en général.

L’examen de circulation

Pendant l’examen du permis moto, le candidat sera jugé sur des facteurs tels que le fait de quitter une place de stationnement, de réintégrer la circulation après s’être arrêté, d’effectuer des lignes droites et des virages, et de dépasser d’autres véhicules.

Le comportement lors du démarrage et de l’arrêt d’une voiture est également évalué et pris en compte dans l’évaluation pour cette certification. Il est possible de passer l’épreuve de stage tout en ayant échoué à l’épreuve de conduite pour un permis moto. Les personnes ayant obtenu une mauvaise note à l’examen pratique auront trois ans pour le repasser.

Ils ne pourront toutefois passer que cinq tests. Ils auront accès à leurs résultats deux jours après avoir effectué le test A2 sur internet. Si le candidat réussit l’examen, il recevra un certificat d’examen du permis de conduire valable deux mois sur le sol français en attendant le vrai permis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.